Cuisine de restaurant : quelle norme pour son carrelage ?

Le choix du carrelage à poser reste une étape cruciale dans le cadre de la construction d’un restaurant. Certes, outre le côté esthétique, vous devez aussi tenir compte des normes de carrelage dans la cuisine d’un restaurant. Pour assurer un certain niveau de qualité et de résistance, vous pouvez vous référer à la norme de carrelage dans une cuisine professionnelle.

Comparez des devis professionnels de pose de carrelage

Les différentes normes de carrelage à respecter dans une cuisine de restaurant

Différentes normes s’appliquent dans le choix de carrelage à poser dans la cuisine d’un restaurant. Parmi ces normes, il y a la norme MOHS. Cette dernière mesure la résistance du revêtement aux rayures sur une échelle de 1 à 10. Pour le sol d’une cuisine de restaurant, le carrelage doit avoir un niveau de résistance entre 9 et 10. Ils sont classés quasiment inrayables. En outre, il y a également la norme R, c’est-à-dire que le carrelage doit absolument être antidérapant. Le carrelage d’une cuisine professionnelle doit avoir au minimum R10 qui assure une adhérence optimale.

Outre ces normes, les carrelages doivent aussi avoir la certification UPEC contrôlée par le centre scientifique et technique du bâtiment. Cette certification garantit la qualité, la durabilité et la capacité à l’usage des carreaux selon ces lettres :

  • U représente l’usure due à la marche.
  • P ou poinçonnement pour la chute d’objet et le déplacement des meubles,
  • E représente la résistance à l’eau.
  • C ou chimie indique sa résistance aux taches et aux produits chimiques.

Ces lettres sont ensuite évaluées de 1 à 4.

Obtenez gratuitement des devis de pose de carrelage

Les caractéristiques des carrelages d’une cuisine de restaurant

Selon ces normes, les carrelages en cuisine professionnelle possèdent des caractéristiques spécifiques. Sinon, découvrez aussi comment installer des carreaux de ciment dans sa cuisine.

Le type de carrelage

Le grès de cérame est le type de carrelage le plus utilisé dans une cuisine. Il est conçu à base d’argile additionnée de divers composants tels que la silice, le feldspath, le quartz et le Kaolin. Celui-ci a l’avantage d’être dur, imperméable à l’eau et aux taches de graisse. De plus, il présente une surface lisse. Il résiste aussi au nettoyage et à la désinfection régulière. Il répond donc à toutes les normes applicables.

La taille des carreaux et des joints

Étant donné que les revêtements d’une cuisine de restaurant doivent être d’une surface lisse, les murs en carrelage devront de préférence être d’une hauteur de 2,5 m au minimum. Quant aux joints, ils devront être le moins visibles possible et avoir le même niveau que le carrelage. Il est alors conseillé de choisir des carrelages de grande taille pour réduire les jointures. D’autant plus que l’entretien des joints est long, du temps qu’on n’a certainement pas dans une cuisine professionnelle.

Les obligations réglementaires en matière de carrelage de cuisine d’un restaurant

D’après les règlements liés à l’hygiène des denrées alimentaires, les surfaces murales dans les cuisines professionnelles doivent être bien entretenues. Il faut ainsi privilégier les revêtements faciles à nettoyer et au besoin, à désinfecter. De ce fait, l’usage de matériaux étanches, non absorbants, lavables et non toxiques est primordial. Il faut également une surface lisse avec une hauteur favorable pour les tâches ménagères.

Exigez des devis gratuits de pose de carrelage

Comment choisir du carrelage dans une cuisine de restaurant ?

Pour faire le bon choix de carrelage pour la cuisine de votre restaurant, il est préférable de vous adresser à un professionnel dans le domaine. Il est déconseillé de réaliser soi-même la pose de revêtement de votre cuisine. L’avantage du carrelage, notamment le grès cérame pour une cuisine professionnelle, c’est qu’il peut imiter la pierre naturelle, le marbre ou même le métal. À cet effet, vous bénéficiez non seulement d’un revêtement esthétique, mais aussi pratique.

Si vous optez pour d’autres revêtements, vous devez prouver à l’autorité compétente que le matériau que vous utilisez convient et répond aux normes en vigueur. Là encore, vous devez vous adresser à un professionnel au risque de faire le mauvais choix et de gaspiller de l’argent.