Isolation phonique sous carrelage

L’isolation acoustique sous carrelage concerne surtout les habitations d’appartements ou de studios. Selon la loi, la mise en place d’une isolation phonique sous carrelage est obligatoire. En effet, mettre une sous-couche acoustique sous carrelage permet d’atteindre un niveau d’affaiblissement sonore dans un logement collectif ou entre 2 étages. Il convient donc de connaître les réglementations sur l’isolation phonique sous carrelage.

Demandez vos devis gratuits d’isolation sous carrelage

L’intérêt d’une bonne isolation acoustique sous carrelage

La pollution sonore dans une maison peut compromettre le confort d’un foyer. Les bruits du voisinage perturbent votre cocon intérieur. D’autant plus qu’une mauvaise isolation phonique peut engendrer de vives tensions entre voisins. Pour un cadre de vie de qualité, c’est-à-dire sans nuisances sonores insupportables, il existe des solutions techniques adaptées qui permettent une isolation phonique sous carrelage. Ces solutions offrent des performances acoustiques efficaces pour le bien-être de chacun en immeuble collectif.

L’isolation acoustique sous carrelage limite les bruits d’impacts entre 2 logements ou 2 niveaux protégeant ainsi vos oreilles et évite la propagation du son. Ainsi, vous retrouverez vite le confort de votre habitation. En rénovation, les systèmes acceptent d’une manière générale n’importe quels types de supports durs. Que cela soit de l’ancien carrelage et marbre ou d’anciennes dalles vinyles rigides sur support maçonné. Cela dit, ces supports doivent être sains, secs, propres et résistants. Indispensables pour se conformer au règlement, ces systèmes nécessitent une mise en œuvre parfaite.

Obtenez maintenant des devis gratuits pour l’isolation sous carrelage

Techniques et solution d’isolation phonique sous carrelage

Il y a en tout 2 types de systèmes de sous-couches phoniques sous carrelage. Chacun d’eux est efficace pour réduire les bruits d’impacts entre deux étages. Le SCAM ou sous-couche acoustique mince est la solution adaptée pour ces deux types de systèmes.

SCAM : Sous-couche acoustique mince

Cette sous-couche est dotée d’une épaisseur inférieure ou égale à 10 mm. Afin d’avoir une certification, les SCAM sous carrelage scellé ou chape doivent répondre aux exigences techniques de la norme NFP. Pour ce qui est de la performance acoustique, la diminution du bruit d’impact pondéré doit être d’au moins 15 dB. Tandis que l’augmentation de la raideur dynamique après fluage doit être inférieure à 60 %. Les SCAM proposés actuellement sur le marché possèdent d’excellentes performances d’isolation phonique et sont quasi incompressibles.

Carrelage posé directement sur dalles

Ce procédé est économique. Il consiste à interposer une sous-couche phonique mince en plaque entre la dalle support et le revêtement carrelé. L’installation de ces systèmes semblables à des systèmes flottants et sous ATec doit être bien soignée pour éviter les désordres et les ponts phoniques. Le matériau et l’épaisseur de la sous-couche mince définissent la résilience et le niveau d’isolation phonique.

Isolation en rouleaux avec mini-chape

Posée directement sur le support, la sous-couche phonique reçoit une mini-chape flottante accueillant le revêtement carrelé. Ces systèmes avec mini-chape sont adaptés aux grandes surfaces en construction neuve, notamment quand le sol peut supporter la surcharge engendrée. Les fabricants proposent des kits complets comprenant :

  • L’isolation phonique en rouleaux avec la colle,
  • Le mortier pour la mini-chape de ragréage,
  • Le mortier colle,
  • Le mortier de jointement adapté au revêtement carrelé.

Gratuit : devis d’isolation sous carrelage

Que dit la loi sur l’isolation phonique sous carrelage ?

Depuis le 1er janvier 2000, la NRA ou Nouvelle Réglementation Acoustique exige que le niveau de bruit de chocs dans une habitation soit inférieur à 58 dB. Pour atteindre ce niveau, il est obligatoire de mettre en œuvre une isolation phonique efficace en présence de carrelage. Le non-respect de cette réglementation est passible de poursuite judiciaire en cas de nuisances importantes. Pour une construction neuve, les règles sont simples. C’est la réglementation qui s’applique, c’est-à-dire un niveau maximum de bruits d’impact à 58 dB. Pour une construction ancienne, les normes sont plus complexes.

La majorité des règlements de copropriété souligne que les rénovations apportées à l’habitation ne doivent pas dégrader les performances phoniques du plancher. Le non-respect de ces prescriptions peut entraîner une jurisprudence, par exemple, le changement d’une moquette par un carrelage collé sans isolation phonique.

Ainsi, il est important de bien se renseigner avant d’entamer les travaux.