carrelage slim

Les carrelages minces sont de plus en plus populaires. Et pour cause, ils peuvent se poser sur un ancien revêtement et offrent une solution contemporaine et élégante. Seul problème ? Poser du carrelage slim est assez complexe. Pour réussir la pose de vos carreaux minces, il est donc important de bien vous renseigner, et de prendre différentes précautions.

Demandez des devis gratuits pour vos travaux

Les spécificités des carreaux minces

Comme son nom l’indique, le carrelage fin (ou slim) est un carrelage de faible épaisseur. En général, ces modèles de carrelage font moins de 5 mm d’épaisseur.

Ils vous permettent ainsi de profiter d’un carrelage sans avoir à trop augmenter la hauteur du sol. Pour autant, les carreaux slim sont résistants, très esthétiques et profitent d’une belle durée de vie.

Cependant, un carrelage mince souffre plus facilement des défauts d’un sol. Sans une bonne méthode, vous risquez ainsi d’obtenir un carrelage peu esthétique.

Pour plus d’infos sur ce modèle de carrelage, n’hésitez pas à consulter notre fiche pratique à son sujet.

Le matériel nécessaire

Pour assurer vous même la pose d’un carrelage mince, il vous rassembler le matériel suivant :

  • Un mètre à mesurer,
  • Une perceuse électrique et son malaxeur,
  • Un cordeau à tracer,
  • Des croisillons,
  • Un crayon de bois,
  • Une spatule crantée,
  • Un maillet en caoutchouc,
  • Une taloche,
  • Un coupe-carreau,
  • De la colle à carrelage fluide,
  • Un seau,
  • Du joint à carrelage,
  • Un chiffon,
  • Une règle de maçon,
  • Du primaire d’accrochage pour colle à carrelage,
  • Du carrelage slim.

À savoir : il est recommandé d’acheter 10 à 15 % de carrelage slim supplémentaire, pour assurer les pertes, les coupes ou les futures réparations.

Des carreleurs professionnels près de chez vous chiffrent gratuitement la pose de carrelage slim

Comment poser du carrelage slim ?

Si notre site vous a déjà donné une méthode de pose du carrelage, il faut noter que le carrelage slim nécessite quelques précautions d’usage. Voici toutes les informations à connaître pour poser un tel carrelage à la perfection :

1. La préparation du sol

Pour que vous puissiez réussir votre pose, il est indispensable que votre carrelage soit :

  • Propre,
  • Plane,

La planéité du support est essentielle pour que votre revêtement de sol ne souffre d’aucun défaut. À l’aide d’une règle de maçon, vérifiez que le sol ne souffre d’aucune imperfection.

Si le sol n’est pas plane, deux solutions s’offrent à vous :

  • Rattraper les imperfections ponctuelles (trous, fissures) à l’aide de mortier de réparation et d’une spatule.
  • Ou pratiquer un ragréage du sol si ce dernier est irrégulier sur toute la surface.

L’inconvénient du ragréage est qu’il va augmenter la hauteur du sol de quelques millimètres (au grand minimum, vous ajouterez 3 mm supplémentaires).

Une fois le sol parfaitement plane et sec, appliquez un primaire d’accrochage (spécial pour mortier et colle à carrelage) sur toute la surface. Cela va permettre à la colle de mieux accrocher sur votre précédent support. Pensez à laisser sécher en suivant les instructions du fabricant.

Si vous posez sur un ancien carrelage, pensez à enlever les plinthes avant les travaux.

À savoir : le carrelage slim peut être posé sur un autre carrelage ou revêtement de sol… à condition que ce dernier soit plane.

3. La préparation de la pose

Pour commencer, il faut préparer la pose en visualisant comment vous allez positionner les carreaux. Cette étape permet de limiter les coupes au maximum.

Faites un trait horizontal et un trait vertical au milieu de la pièce, grâce à un cordeau à tracer. Les traits doivent être perpendiculaires au mur, et vont vous permettre d’effectuer une pose bien droite.

Grâce à ces repères, effectuez la pose à blanc des premiers carreaux. Posez à blanc une longueur de carreaux et une largeur de carreaux. Vous pouvez ainsi prévoir les coupes nécessaires et vérifier que la pose sera esthétique.

3. La pose du carrelage

Une fois votre sol prêt, et l’emplacement des carreaux préparé, vous pouvez commencer l’encollage. Le carrelage slim est particulièrement flexible. De ce fait, il est indispensable d’opter pour un mortier colle liquide, qui pourra mieux s’insinuer sous chaque carreau.

Un carrelage mince se colle forcément en double encollage. Il faut donc appliquer une couche de mortier sur le sol, puis sur le dos de chaque carreau. Appliquez le mortier à l’aide de la spatule crantée.

Commencez par poser les carreaux en bord de mur, sans oublier l’épaisseur des joints. Appuyez légèrement sur le carreau en effectuant un mouvement de rotation, pour bien le poser sur la couche de mortier au sol. Tapez ensuite quelques coups au maillet (en caoutchouc) pour enfoncer le carreau.

Continuez ainsi pour l’ensemble du carrelage. Entre deux carreaux, posez des croisillons qui vont vous permettre de visualiser les joints.

À savoir : la taille des croisillons doit être celle de vos joints. Pour un carrelage slim, elle se situe en général entre 1,5 et 2 mm (mis à part pour les planchers chauffants). N’oubliez pas de ménager un joint de dilatation de 3 mm en bordure de mur.

4. La coupe du carrelage

Aux extrémités des murs, il va vous falloir couper votre carrelage slim. La bonne nouvelle est que les carrelages fins sont plus faciles à découper. Il vous faut tout de même vous équiper d’un coupe-carreau aux dimensions adaptées.

À l’aide d’un mètre, prenez les mesures au sol pour savoir comment couper chaque carreau. Reportez les bonnes mesures au dos des carreaux à découper, à l’aide d’un crayon gris et d’une règle. N’oubliez pas de prendre en compte l’épaisseur des joints !

Posez le côté découpé près du mur, pour ne pas que la coupure soit visible au niveau du joint qui sépare les carreaux.

Si besoin, vous pouvez découvrir nos autres conseils sur la découpe du carrelage.

5. Le jointoiement

Une fois l’ensemble de votre carrelage posé, il faut attendre 24 heures avant d’effectuer les joints. Une fois le carrelage sec, préparez le mortier à joint dans une auge, à l’aide d’une perceuse électrique équipée d’un malaxeur.

Retirez l’ensemble des croisillons avant de poser le joint. Coulez directement du mortier entre différents carreaux, et étalez généreusement à la taloche. Le mortier doit parfaitement remplir le joint.

Enlevez l’excédent de joints à l’aide d’une éponge légèrement humidifiée.

Une fois les joints secs, il ne vous reste plus qu’à passer à nouveau une éponge humide, et à nettoyer à l’aide d’un chiffon sec.

À savoir : un plancher chauffant nécessite au minimum 4 mm de joints. Attention : tous les carrelages fins ne sont pas adaptés aux planchers chauffants.

Vous savez désormais tout ce qu’il y a à savoir sur la pose d’un carrelage slim au sol. N’hésitez pas à consulter notre méthode de pose d’un carrelage mural si vous cherchez plus d’informations à ce sujet !

Vidéo : pose d’un carrelage slim